Invent

TED – Troubles autistiques – Limiter l’angoisse et les comportements inadaptés


  • Protéger l’enfant des situations trop difficiles ou trop excitantes pour lui, donnant lieu à des émotions qui peuvent le submerger. Un trop grand stress, une trop grande angoisse peut générer des situations ou comportements difficiles. Agir de manière à ce qu’il se sente rassuré, chercher un retour au calme.
  • Alterner les activités nouvelles à d’autres connues pour réduire l’anxiété et les comportements non acceptables.
  • Permettre à l’enfant de pouvoir visualiser le déroulement de sa journée à tout moment: mettre à sa disposition une représentation visuelle de la journée par un emploi du temps avec des images. Cet emploi du temps rend la journée de l’enfant prévisible.
  • Planifier les changements, les transitions à l’aide de l’emploi du temps, de photos des lieux ou personnes pour aider l’enfant à se préparer au changement, à comprendre ce qu’il se passe, à anticiper, pour éviter une certaine angoisse. Mettre l’image de l’activité terminée dans une petite poche de l’emploi du temps pour comprendre que vous allez passer à l’activité suivante.
  • Essayer de prévenir l’enfant suffisamment à l’avance lorsqu’il y a des modifications ou des changements dans sa routine ou sa journée (ex: absence d’un enseignant, pluie qui nécessite de passer la récréation à l’intérieur…). Si une activité est annulée ne pas enlever le pictogramme de l’emploi du temps mais le barrer visiblement et accrocher l’activité qui la remplace à côté pour que l’enfant comprenne bien. Ex: séance de musique remplacée par une séance ordinateur multimédia
  • Expliquer à l’enfant le bon comportement à adapter dans telle ou telle situation (ex: s’il se fait embêter par d’autres enfants en parler à un adulte, lever la main pour parler ou poser une question, s’il tire les cheveux d’un camarade pour rentrer en relation avec lui expliquer qu’il faut plutôt l’appeler ou l’interpeller d’un geste…).
  • Encourager l’enfant lorsqu’il a un problème avec quelque chose ou avec d’autres enfants à en parler à vous ou à la maîtresse.
  • Verbaliser au maximum ses émotions, mettre en mots ce qu’il ne peut pas exprimer.
  • Repérer l’anxiété naissante chez l’enfant, le rassurer avec des paroles douces dans un lieu calme à l’abri des stimulations sonores ou visuelles.
  • Aider l’élève à gérer son anxiété pour éviter les crises de colère: écrire une liste d’étapes à faire lorsqu’il se sent tendu, accompagner cette liste d’images, par ex: inspirer et expirer, signaler qu’il n’est pas bien, demander une pause, aller dans le calme, faire une activité qu’il apprécie…
  • Si l’enfant a un comportement inapproprié, essayer de le réduire en tentant de le remplacer par un comportement plus approprié. Par exemple: s’il joue avec sa salive dans ses mains lui proposer de jouer avec de la lotion, s’il renifle les autres enfants lui proposer de sentir des autocollants odorants, s’il grince des dents lui proposer de mâcher un objet en caoutchouc, s’il tape les autres enfants pour attirer l’attention de l’adulte lui proposer de lever la main ou d’interpeller directement l’adulte, s’il balance ses mains lui proposer de manipuler une balle anti-stress… Valoriser l’enfant lorsqu’il utilise le comportement de remplacement.
  • Concevoir un système de signaux (image, geste, bruit) qui avertit l’élève qu’il ne se comporte pas de manière appropriée pour lui permettre de s’en rendre compte et l’encourager à changer de comportement.
  • Valoriser les bons comportements, renforcer les comportements sociaux adaptés, les compétences et les progrès de l’enfant.
  • Éviter le « non » avec certains enfants qui ne le supportent pas.
  • Éviter les surprises (ex: goûter d’anniversaire surprise) qui peuvent procurer beaucoup d’angoisse et d’incompréhension chez l’enfant.
  • Ne jamais agir brutalement, prévenir, expliquer, prévoir, parler est essentiel avec ces enfants.
  • Aider l’enfant s’il en a besoin à occuper son temps libre. Ces enfants ont souvent du mal à imaginer, créer, initier une activité, à utiliser le lieu et les objets de manière appropriée.
  • Le sport peut être bénéfique pour canaliser le stress et l’anxiété de l’enfant à condition que les séances de sport soient structurées et compréhensibles pour l’enfant: mettre des images sur ce qu’il faut faire, utiliser un sablier pour que l’enfant puisse visualiser le temps qu’il a pour faire cette activité, baliser le sol avec des plots ou des cercles de couleurs, etc…
  • Observer votre propre comportement, soyer attentif à ce que vos interventions ne renforcent pas involontairement les comportements non désirés de l’enfant.