Invent

TED – Troubles autistiques – Communication


  • Utiliser un langage simple, concret, répétitif accompagné d’informations visuelles (images, gestes…) pour être mieux compris par l’enfant.
  • Si l’enfant bénéficie d’un système de communication alternatif (type Makaton, Pecs… ayant pour objectif de pallier les difficultés d’expression verbale) l’aider et l’encourager à se servir de ce système.
  • Utiliser un vocabulaire qui correspond au niveau de compréhension de l’enfant (utiliser des mots familiers, concrets, des phrases précises et courtes…), répéter si besoin en lui laissant le temps de traiter l’information verbale.
  • Éviter l’ironie, les métaphores, le langage figuré, souvent pris au pied de la lettre, ou expliquer clairement et simplement à l’enfant ce que cela signifie.
  • Savoir identifier le oui et le non de l’enfant, qu’il soit exprimé par un geste, un bruit, un regard ou un mot (liés aux possibilités d’expression de l’enfant).
  • Mettre des images à la disposition de l’enfant pour lui permettre d’exprimer certaines choses qu’il ne peut pas forcément exprimer par la parole (ex: prévoir une image pour aller aux toilettes, demander de l’aide, ou une pause…)
  • Aider l’enfant à formuler des désirs, des choix et des besoins. Utiliser des images pour illustrer les différents choix ou besoins possibles pour permettre à l’enfant de les pointer.
  • Encourager l’enfant à faire des demandes (par des gestes, en pointant des images, etc…).
  • Encourager l’enfant à demander de l’aide lorsqu’il en a besoin en lui mettant à disposition un pictogramme « aide-moi » et en lui apprenant à s’en servir. Voici deux images possibles:
  • Aider l’élève à exprimer sa fatigue et lui permettre d’avoir des temps de pause.
  • Encourager l’enfant à dire ou signaler par une image ou un geste quand il ne sait pas ou lorsqu’il est en difficulté.
  • Encourager l’enfant à échanger de l’information, à exprimer ses pensées, à communiquer avec vous ou les autres enfants.
  • Aider l’enfant à reconnaître les expressions du visage de l’autre et à y donner du sens (ex: froncement de sourcils: la personne n’est pas contente, etc…). Encourager l’enfant à regarder le visage de l’autre et à repérer ces signes.
  • Renforcer vos propres signaux sociaux, vos expressions des émotions, vos gestes pour, au départ, aider l’enfant à les percevoir (les faire au ralenti, les exagérer, les faire plusieurs fois…).
  • Encourager l’enfant à exprimer, à mettre des mots ou des images sur ce qu’il ressent, sur ses émotions, ses sentiments pour éviter la frustration ou l’expression de sa colère ou de son mal être par une crise ou des gestes violents.
  • Construire une planche des émotions avec des visages de joie, de tristesse, de colère, de fatigue… que l’enfant peut pointer. Cela va l’aider à évaluer, visualiser et exprimer son état émotionnel (ajouter d’autres émotions en fonction des compétences de l’enfant).
  • Si l’enfant a été puni, prendre le temps de bien lui expliquer pourquoi, s’assurer qu’il ait compris, verbaliser ce qu’il s’est passé en y associant la punition. Lui expliquer: « tu es monté sur la table et tu es puni, c’est interdit de monter sur la table, tu peux tomber et te faire mal », préférer cette tournure plutôt que celle-ci plus difficile à comprendre pour l’enfant: « tu es puni parce que tu es monté sur la table ». Vous pouvez accompagner vos explications par un petit croquis à main levé sur une feuille: