Invent

Surdité – Environnement,conditions matérielles et acoustiques


  • Inclusion : afin que les camarades de classe comprennent mieux ce qu’est la surdité et le quotidien d’un camarade sourd, l’enseignant/l’enseignant spécialisé pourra proposer de regarder le documentaire « Le monde des sourds » de l’émission « C’est pas Sorcier ». 

  • Ensuite il pourra proposer une mise en situation : donner des bouchons (boules quies) et lire une histoire. Un complice pourra faire des bruits parasites (déplacement de chaises, ouvertures de trousses, de cahiers…). Ainsi les camarades pourront se rendre compte des difficultés rencontrées.  

  • L’enfant pourra également parler de sa surdité (dans le cas où un accord a été passé entre l’enseignant et les parents).

  • Place dans la salle de classe : la meilleure place pour lui sera au milieu de la classe (de préférence au 2ème rang), en face du tableau. Il aura la possibilité de recevoir les informations à 360°. Il pourra ainsi voir ce qu’il se passe autour de lui, à la fois au tableau mais aussi dans l’ensemble de la salle.

    Proposez donc à l’enseignant de l’installer à cette place, et de préférence à côté d’un bon élève. Placez-vous en face de l’enfant, dos à l’enseignant, et du côté de l’oreille qui entend le mieux.

  • Quand un débat est lancé, proposer à l’enseignant une disposition en U ou en arc de cercle afin que l’enfant puisse suivre chacune des prises de parole. Le mieux sera de le placer en face du U ou de l’arc de cercle.

  • Recentrer l’élève quand le bruit ambiant est trop important ; La gêne occasionnée (bruits de chaise, de table, de cahier, des camarades qui bavardent) fatigue l’enfant et entraîne des difficultés d’attention et donc de compréhension.

  • Ne pas se placer en contre-jour ou sous un éclairage trop faible ; le visage du locuteur doit être bien éclairé afin que l’élève lise plus facilement sur les lèvres.

  • Parler en face de l’enfant et éviter les conversations de profil.

  • Attention à votre articulation : le débit de la parole ne doit pas être rapide, le son de votre voix trop faible. Mais il ne faut pas à l’inverse hurler et sur-articuler.

  • Éviter de se déplacer, de faire de grands gestes qui cacheraient la bouche par exemple ou de tourner la tête en parlant.

  • Éviter de surprendre l’enfant en lui parlant sans se montrer. Lui tapoter l’épaule, la main pour l’avertir de votre présence. Ainsi il tournera la tête et pourra suivre vos paroles.

  • Pour les sorties scolaires : Rappeler les consignes de sécurité et les consignes de l’enseignant, si possible avant le départ, au calme.

    Sinon le prendre à part afin de lui expliquer ce qui est dit et ce qu’il faut faire. Le mieux à ce moment-là est que ce soit vous qui portiez le micro HF.

  • Attention aux prothèses : Vérifier qu’elles fonctionnent ainsi que les piles et qu’il n’y a pas de sifflements. Une recharge de piles est normalement donnée à l’enseignant.