Invent

Lexique


  • Appareillage auditif : Il peut être de deux sortes : la prothèse dite classique (contour d’oreille) ou l’implant cochléaire.

  • Cophose : Perte complète de l’audition d’une ou des deux oreilles.

  • Décodage : Processus « mécanique » qui consiste à déchiffrer le mot; d’abord en sons des lettres puis en syllabes. Exemple: PAPI, « p »+ « a » = PA, « p »+ « i » = PI. Premier processus de lecture, le second étant la compréhension.

  • Dénombrement : Le dénombrement est le fait de compter des objets réels ou des signes sur un support écrit. Pour cela l’enfant doit coordonner le pointage des éléments (désignation de l’objet ; en tant qu’adulte, ceci peut se faire mentalement avec le regard) et la récitation de la chaîne numérique (1, 2, 3, 4, 5, …). Ainsi, il arrive à un nombre qui lui donne le résultat final.

  • Enseignant référent : Il est l’interlocuteur privilégié des parents de l’enfant en situation de handicap. Il fait le lien entre les différents partenaires qui gravitent autour de l’enfant (école, MDPH, centre de soin…). Il s’occupe de la mise en place du Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) et des réunions des Équipes de Suivi de Scolarisation (ESS) composées de l’équipe éducative, des professionnels de santé, des parents, de l’AVS. Il renvoie l’évaluation des besoins de l’élève (adaptations pédagogiques, aides techniques, auxiliaire de vie scolaire, tiers temps pour les examens) à la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) qui validera ou pas le projet de l’élève.

  • Enseignant spécialisé : Il est un enseignant titulaire possédant un certificat d’aptitude professionnelle pour les aides spécialisées, les enseignements adaptés et la scolarisation des enfants en situation de handicap (CAPA-SH). Il  accompagne des élèves en situation de handicap et est souvent en contact avec d’autres professionnels (éducateurs, psychologues, médecins, assistants sociaux, orthophonistes…).

  • Ergothérapeute : Il aide les élèves en situation de handicap à retrouver de l’autonomie grâce à des techniques de rééducation qui passent par des activités ludiques. Il évalue les besoins d’aide technique (fauteuils, ordinateurs, logiciels, souris, table et chaise adaptées…) et d’aide humaine.

  • Fréquence : Caractéristique d’un son plus ou moins grave ou aigu. Mesuré en Hertz (Hz).

  • Gnosie : Une gnosie est le fait de reconnaître quelque chose par un des sens (la vue, l’audition, le toucher, l’odorat, le goût). Une personne agnosique pourra par exemple ne pas reconnaître un objet ou une personne alors qu’elle la voit de ses yeux ou ne pas reconnaître des bruits de la vie quotidienne alors que son audition est correcte.

  • Implant cochléaire : L’implant cochléaire est une aide auditive qui nécessite une intervention chirurgicale. Il fonctionne grâce à des piles. Il est constitué d’une partie externe qui permet de capturer les sons et de les transformer en onde électrique et d’une partie interne qui s’occupe de stimuler le nerf auditif. C’est en quelque sorte une oreille électronique.

  • Intensité (auditive) : Caractéristique d’un son plus ou moins fort. Mesuré en décibel (dB)

  • Micro HF : Il s’agit d’un équipement constitué d’un récepteur porté par l’enfant et d’un émetteur porté par l’enseignant. Il permet une meilleure perception de la parole dans le bruit.

  • OCR (Reconnaissance Optique de Caractères) : Logiciel qui permet, après avoir scanné un document (pour certains un document manuscrit, pour d’autres uniquement imprimé), de le convertir en fichier « Word ». Vous pouvez ensuite changer la police, augmenter sa taille et celle des interlignes, mettre en gras, etc. Certains sont gratuites. Il en existe plusieurs comme « Omnipage », « Paperport », « Cahiecram », « Free OCR ». 

  • Praxie : Une praxie est un programme moteur qui a été appris et automatisé. Elle concerne le geste, c’est à dire un mouvement qui a un but précis, comme faire ses lacets ou claquer des doigts. On ne réfléchit plus pour le faire et pourtant ces actions nécessitent d’avoir été apprises.

  • Prédiction de mots : Lorsque le début de mot est tapé à l’ordinateur, le logiciel propose le mot le plus probable. On peut alors le choisir ou continuer. Cela permet d’accélérer la vitesse de frappe au clavier.

  • Prothèse : On parle souvent de prothèse auditive pour désigner l’appareillage « classique », qui amplifie le son (le rend plus fort, en intensité).

  • Psychomotricien: Il évalue les capacités psychomotrices de l’enfant et les rééduque. Il utilise le jeu, la relaxation, la gymnastique, l’expression gestuelle pour rééduquer l’instabilité, les problèmes de mémorisation, les tics nerveux ou les troubles de l’orientation dans le temps ou dans l’espace (repères droite/gauche) de ses patients.

  • Tonus : Le tonus se définit par un état de contraction légère et permanente des muscles, assurant l’équilibre du corps au repos et le maintien des attitudes. Sans lui, on ne peut pas se tenir debout et avoir des mouvements fluides et efficaces.

  • Troubles cognitifs : Les troubles cognitifs existent lorsque des compétences élaborées comme le langage, l’attention, la mémoire, les gnosies, les praxies, sont déficientes.

  • Troubles du regard : On différencie le regard de la vue (fait de voir) ou des gnosies (reconnaître). Le regard désigne les mouvements que font les yeux pour voir. On y range les saccades (changer rapidement de direction), les fixations, la poursuite visuelle.

  • Trouble spécifique versus retard : On parle par exemple de retard de langage ou de retard psychomoteur. Un retard est censé se rattraper avec de l’aide. Un trouble spécifique ne se rattrape pas, il existe dès l’enfance et perdure malgré le travail qui peut être réalisé sur ce trouble. Le travail avec ces enfants consistera alors en une amélioration des capacités et à la mise en place d’adaptations pour contourner les difficultés. La dysphasie, la dyspraxie et la dyslexie sont des troubles spécifiques.