Invent

IMC – Mathématiques


  • Les troubles du calcul sont fréquents et sont liés aux lésions cérébrales.  

  • Le dénombrement : le support papier où se trouvent des images à dénombrer pose de gros problèmes à l’enfant. Utiliser des objets pour rendre l’exercice plus accessible. Attention cependant aux difficultés de motricité fine : prendre des objets faciles à manipuler.

    Pour diviser la tâche, compter pendant qu’il déplace les objets ou inversement.

  • Lire et écrire des nombres : la mémorisation de la comptine numérique (1,2,3,4,…) est parfois très difficile à acquérir pour ces enfants.

    Créer une frise numérique avec l’enfant dans un cahier-outils afin de l’aider à mémoriser le sens de la lecture et d’écriture des nombres. Y intégrer l’écriture de chaque nombre (voir guide dyscalculie). Exemple : 11=onze.

  • Le calcul : les enfants peuvent avoir des difficultés diverses. Certains élèves préféreront écrire le calcul en ligne, d’autre préféreront poser l’opération.

    Demander alors des informations aux professionnels compétents dans ce domaine pour savoir quel mode de présentation privilégier.

    Développer le calcul mental, si cela n’ajoute pas une difficulté supplémentaire.

    L’intérêt du calcul est d’en comprendre le but. Si la pose des opérations est trop difficile, une calculatrice en grand format pour l’enfant peut être une meilleure solution. Voir avec l’enseignant pour son utilisation.

  • Il est plutôt rare qu’il y ait des difficultés en résolution de problème, sauf pour trouver des informations rapidement dans le texte. Éventuellement il peut exister des troubles de la logique liées aux difficultés de représentation de son corps, de perception.

  • Pour plus d’informations sur les mathématiques, voir le guide Dyscalculie.