Invent

IMC – Installation, matériel, aides techniques


  • Si l’enfant est en fauteuil et que vous devez faire des transferts : Surtout demander conseil à un médecin de l’Education Nationale, à l’ergothérapeute ou au moins aux parents.

    Il en est de même pour les repas. Ces enfants ont parfois des troubles de la déglutition qu’il faut savoir gérer.

  • Si l’enfant présente un trouble moteur qui lui laisse plus d’autonomie : le laisser s’installer, veiller à ce que ses pieds soit à plat sur le sol (ou sur un petit socle) et présenter les outils de travail à sa portée. 

  • Des échanges avec un ergothérapeute peuvent se révéler très utiles afin de connaître les matériels existants et les adaptations répondant aux besoins de l’enfant. Par exemple pour le réglage de l’appui-tête, le matériel adapté comme des stylos ou des anti-dérapants.

  • Proposer à l’enseignant d’installer l’enfant au premier ou deuxième rang, bien en face du tableau, afin qu’il ait une meilleure visibilité des leçons et que les allers-retours effectués par les yeux entre le tableau et la feuille soient simplifiés.

  • Préférer les supports papier verticaux aux horizontaux. Placer la feuille à la verticale sur un support si besoin (lutrin, pupitre ou tout autre objet permettant de faire tenir la feuille horizontalement), pour que l’élève distingue plus facilement le haut du bas.

  • Attention à ne pas tomber dans le « je fais à sa place ». Adoptez une attitude ajustée afin que l’élève développe des compétences d’autonomie. Par exemple, si l’enseignant demande aux élèves d’aller chercher des documents au fond de la classe, si l’environnement le permet, laissez-le y aller.

  • L’aider pour les passages aux toilettes, pour les transferts et les déplacements dans la journée.