Invent

Dyspraxie – Lecture


  • Prenez connaissance du code choisi par l’orthophoniste et/ou l’ergothérapeute.
  • Pour orienter le balayage visuel : Vous tracez un trait vert du côté gauche de la feuille (il signifie « départ ») et un trait rouge du côté droit (signifie « stop »). Pour distinguer le haut du bas, compétence nécessaire à la lecture, le haut se symbolise par du bleu (le ciel) et le bas par du marron (la terre).

  • Le code peut aussi être utilisé sur les manuels d’école, au feutre avec l’autorisation de l’école ou à l’aide de bandes de carton colorées qu’on pose sur les pages du livre.

  • On peut aussi utiliser le code sur un traitement de texte ou un autre programme de travail, lorsque l’enfant a un ordinateur à sa disposition.

  • Si ce code ne suffit pas, utiliser un code couleur pour les syllabes. Utiliser deux couleurs (bleu et rouge) en alternant, et du gris pour les lettres muettes. Les petits mots seront en noir. Exemple : Vendredi j’irai au cima avecMarie.

    Le logiciel de segmentation syllabique « coupe-mots » est gratuit et permet de suivre cette méthode en gagnant du temps. Voir avec l’enseignant si vous pouvez l’utiliser. Si vous n’avez pas le texte sur l’ordinateur, vous pouvez aussi le faire manuellement ou utiliser des surligneurs. 

    Vous pouvez aussi utiliser un cache pour séparer les syllabes lorsque l’enfant a des difficultés à segmenter le mot à lire.

  • Quel que soit le code choisi, il doit être stable. Une fois le code adopté par l’enfant, il faudra s’y tenir.

  • Lecture et compréhension d’un texte : Apprendre à l’enfant à lire la question avant de lire le texte. Attribuer à chaque question une couleur et/ou un numéro. Puis surligner avec lui les informations importantes du texte, en faisant correspondre la couleur et/ou le numéro à la question, pour ensuite relire la question et revenir sur les principaux éléments en rapport sans avoir l’intégralité du texte à relire. Passer ensuite à la question suivante après avoir barré la première.