Invent

Dysphasie – Memorisation


  • Créer avec l’enfant des aide-mémoire très visuels avec des schémas, des tableaux, des couleurs (ex: tableau pour les conjugaisons, mini dictionnaire illustré).
  • Passer par la mémoire visuelle, tactile ou kinesthésique. Idée d’exercice tactile: reconnaître un objet dans une boîte trouée dans laquelle l’enfant passe ses mains pour le toucher sans le voir.
  • Créer des listes de vocabulaire par thème afin de créer des liens entre les mots.
  • Pour apprendre du vocabulaire il faut impérativement mettre du sens sur les mots, remettre les mots dans leur contexte.
  • Faire un plan du cours simplifié et souligner les mots importants.
  • Aérer les leçons et organiser les parties du cours pour que ce soit le plus clair possible.
  • Surligner ensemble les points clés du cours.
  • On peut fabriquer une sorte de paravent avec 3 volets (format A3 en face et A4 sur les côtés), sur lequel on notera les nouvelles notions (l’alphabet, les nombres, des règles de grammaire…) ou son emploi du temps détaillé. Il suffit de recouvrir le dos du paravent avec un film plastique pour qu’il puisse s’exercer avec un feutre effaçable dessus.
  • Vérifier la représentation qu’il se fait en utilisant l’approche privilégiée par l’enfant. S’il se sert surtout de moyens kinesthésiques lui demander de mimer. S’il est plutôt visuel lui demander de faire un dessin, un schéma ou d’écrire. S’il se sert plus du canal auditif lui faire expliquer ce qu’il a compris.
  • Éviter une surcharge visuelle, trop d’informations peut noyer l’enfant.
  • Faire du lien entre les nouveaux apprentissages et ses connaissances antérieures.
  • Répéter souvent les nouvelles informations pour qu’il les intègre.
  • Si l’élève a du mal à retrouver une information, donner des indices (mot de la même famille, mot qui commence pareil ou qui rime, synonyme) pour essayer de lui faire trouver avant de donner la réponse. Lui rappeler le contexte dans lequel il avait appris l’information recherchée peut aussi l’aider.