Invent

Dysphasie – Ecriture


  • Il est important de mener simultanément l’apprentissage de la lecture et celui de l’écriture.
  • Procéder par étape: lui apprendre d’abord à transcrire un son en graphème, passer ensuite à la syllabe et enfin au mot, et plus tard à la phrase.
  • Alléger l’écriture: textes à trous, QCM, étiquettes, réponses brèves, code couleur (surligner la question et la réponse dans le texte de la même couleur), noter la ligne de la réponse.
  • Utiliser des lettres mobiles, des étiquettes de syllabes et de mots outils (le, dans, tu, avec, pour…).
  • Fabriquer des étiquettes de mots. Les classer dans des boîtes différentes selon leur catégorie grammaticale (noms, verbes, adjectifs, articles, adverbes, prépositions…). Faire des sous-catégories (ex: dans la boîte des noms on trouve des noms propres et des noms communs, et dans les noms communs on a des noms de choses, d’animaux…).
  • Réduire la taille des dictées ou préférer des phrases à trous.
  • Mettre en place une méthodologie de relecture en cherchant un type d’erreurs à la fois (orthographe, accords).
  • Donner le modèle à copier sur son bureau. Fractionner ou réduire la tâche si le texte est long. Vérifier et corriger la copie.
  • L’aider à structurer ses prises de notes et lui laisser plus de temps.
  • Le graphisme est parfois difficile, dans ce cas utiliser des lignes pour mieux placer les lettres (cahier avec réglure seyès agrandie pour commencer puis normale pour garder le même lignage), lui laisser plus de temps pour écrire et réduire la quantité d’écriture.
  • Donner un modèle pour le tracé des lettres. Utiliser deux couleurs, changer de couleur lorsqu’il faut lever le crayon (ex: le t faire la barre verticale d’une couleur puis la petite barre horizontale d’une autre).
  • Éviter d’épuiser l’enfant en lui demandant trop de lignes de copie (lignes d’entraînement graphique); alléger les tâches impliquant l’écriture.
  • Au collège, si l’enfant maîtrise suffisamment la syntaxe, la grammaire et la phonologie on peut envisager l’utilisation d’un ordinateur. Dans le cas contraire, servir de secrétaire à l’enfant.
  • Si possible récupérer le cours informatisé du professeur, faire ressortir le plan et les éléments importants du cours, ajuster la syntaxe et le vocabulaire au niveau de l’enfant.
  • Ajouter une aide visuelle pour les mots dont l’orthographe est particulière (ex: dessiner des livres dans le H de bibliothèque).