Invent

Dyslexie-Dysorthographie – Matières scientifiques


  • Ces enfants ont souvent des difficultés avec les concepts abstraits et les mathématiques : essayer d’utiliser des exemples et des supports concrets.
  • Donner la possibilité à l’enfant de manipuler, d’expérimenter, de construire.
  • Calculs et opérations : manipuler des jetons pour représenter les opérations. Utiliser des gommettes lors d’activité de comptage terme à terme afin d’éviter les oublis et les doubles comptages.
  • Vérifier la compréhension et la reconnaissance des signes orientés (<,>) et des signes opératoires (+,-,:,x).
  • Être attentif aux inversions de chiffres (6/9 – 14/41).
  • Si l’enfant est en difficulté dans la pose et la réalisation d’opérations, l’utilisation d’un logiciel peut l’aider. Voici un exemple de logiciel sur ce site :http://www.dysdecoeur.fr/articles.php?lng=fr&pg=78
  • Le laisser compter sur ses doigts s’il en a besoin.
  • Lui lire les énoncés et l’aider à les comprendre si besoin.
  • Utiliser un carnet avec le vocabulaire des consignes mathématiques.
  • Utiliser la morphologie pour comprendre et retenir le sens des mots spécifiques ; donner des moyens mnémotechniques plus ou moins ludiques (exemple : des droites « sécantes » = sécateur = se coupant).
  • Compte tenu des difficultés en mémoire à court terme et de travail de ces enfants, il leur sera difficile de mémoriser les tables de multiplications. Essayer d’aider l’enfant dans cet apprentissage en passant par la scansion, le chant…
  • Si c’est le raisonnement du problème qui est attendu ne pas pénaliser une erreur de calcul ou permettre l’utilisation de la calculette.
  • Un logiciel de géométrie peut éventuellement aider l’élève en difficulté dans l’orientation spatiale et la manipulation des outils. Voici un exemple de logiciel sur ce site :
    http://www.dysdecoeur.fr/articles.php?lng=fr&pg=78
  • Autoriser l’enfant à se servir de tableaux pour convertir des masses, des longueurs, des volumes, etc…
  • Limiter la copie des consignes et des énoncés. Ne pas demander l’écriture d’une phrase complète pour répondre mais favoriser une réponse brève se limitant au résultat.
  • Présenter les éléments à retenir de manière visuelle et colorée. Voici un exemple concernant les formules des aires et périmètres sur ce site : 
    http://www.dysdecoeur.fr/img/aetpformules.jpg
  • Lors de l’évaluation, proposer la liste des mots compliqués pour que l’élève n’ait qu’à les écrire à la bonne place (parallélépipède, hypoténuse, quadrilatère, chlorophylle, mitochondrie, méiose)…