Invent

Dyscalculie – Pose des opérations puis opérations en ligne


  • Pose des opérations : Comme pour les dyspraxiques, utiliser des feuilles quadrillées avec 1 chiffre par carreau (ou tracer un tableau). Utiliser une couleur pour les unités, les dizaines et les centaines. Garder les mêmes que celles que vous auriez utilisées avant. La stabilité du code est très importante. Vous pouvez ajouter une ligne au-dessus, pour les retenues, et un trait foncé pour désigner la ligne entre les nombres et le résultat.

    On peut utiliser une ardoise avec des colonnes ou des feuilles déjà prêtes sur Excel.

  • Éviter d’ajouter la difficulté de la mémorisation des tables de multiplication si cela n’est pas encore acquis : proposer un mémo des tables à l’enfant.

  • Pour les multiplications : procéder également sous la forme d’un tableau. Les difficultés de ce genre d’opérations sont les retenues et les multiplications par un nombre à au moins deux chiffres.

    Pour y remédier : mettre en couleur le chiffre des unités qui multiplie et la ligne des résultats correspondante également de la même couleur (jaune). Mettre d’une autre couleur le chiffre des dizaines et la deuxième ligne de résultats en orange. Dire à l’enfant d’entourer le chiffre qu’il multiplie à ce moment. Créer un espace à part (sur le côté par exemple) pour les retenues, à barrer quand elles sont utilisées.

    Exemple : 328 x 13

     

     

     

     

    3

    2

    8

    *

     

     

     

     

    1

    3

     

     

     

     

    9

    8

    4

     

     

     

    3

    2

    8

    0

     

     

     

    4

    2

    6

    4

    Retenues : 2 – Résultat : 4264

  • Opérations en ligne : utiliser le code couleurs pour donner des repères à l’enfant afin de repérer les unités, dizaines, centaines, … Ainsi, il sait qu’il doit commencer par les chiffres jaunes des dizaines, comme lorsqu’il pose l’opération, puis celui en rouge des dizaines, etc.

  • Aider le repérage dans la feuille, dans le cahier.